Peindre Franck Syx par Sylviane PICHS

Posté par francesca7 le 6 juillet 2016

 

 

anniv bouquet de roses animéChaque matin, mes collègues, FRANCK, Armelle, la compagne de FRANCK et moi, prenions un café avant de commencer le travail. 

Mon humeur était au beau fixe depuis mon essai réussi, il me semblait que je voyais les êtres et les choses différemment. Je remerciais intérieurement mon nouvel ami, car il était mon ami, je le savais, un ami respectueux de l’être humain, qui écoute, ne contre jamais et qui, aux questions qu’on lui pose (qui souvent doivent être complètement idiotes), répond ou bien par une boutade parfaitement appropriée ou précise ceci : « tu auras la réponse un jour ». 

Depuis, j’ai bien souvent entendu cette phrase et il est vrai que j’ai toujours eu la réponse à chacune des questions que je me suis posée. 

Depuis le jour de son arrivée, j’avais observé ce curieux personnage au physique si particulier, à la chevelure abondante, frisée, d’un roux flamboyant, sur une tête léonine, dégageant un front haut et large, à la peau lisse et lumineuse. Les yeux d’un ton de noisette, aux reflets verts, parfois mordorés, changeaient durant ses séances d’hypnose (je l’avais remarqué avec surprise), et devenaient alors d’un vert bien plus vif, comme s’ils lançaient des éclairs. Le nez aquilin, la bouche généreuse, surmontée d’une moustache à la SALVADOR DALI. 

Quant au corps, il m’a tout de suite fait penser à celui de CAGLIOSTRO, de par sa forme à l’aspect d’embonpoint, renfermant une étonnante puissance d’énergie, surtout au niveau du plexus solaire. 

Sur sa poitrine aux chemises à col mao, ou bien à cols largement ouverts, une superbe médaille en or, représentant une tête d’agneau se confrontant à une tête de bouc ou de licorne. (Je l’ai peinte par la suite, mais je n’ai pas bien su discerner).  

Depuis le début de son arrivée, une envie irrésistible de peindre ce personnage me tenaillait. 

J’ai peint un peu, et dessiné, durant mon enfance, pour le plaisir, mais je n’ai jamais appris quoi que ce soit concernant cet art. Mes seuls essais se bornaient à faire le portrait de ma maman, de mon mari et de mes enfants. 

Comme j’avais fait maintenant plus ample connaissance avec FRANCK SYX et sa femme ARMELLE, je me jetai à l’eau et lui proposai de faire son portrait – Jugez du peu !… 

Sans plus de surprise que cela, il accepta et ne se contenta pas de me donner une des nombreuses photos qu’il possédait, mais se fit photographier tout spécialement pour la circonstance, et me remis la photo.  (Depuis, elle est toujours sur le petit lieu de prières que j’ai installé chez moi). 

Les animations devaient se terminer le samedi 3 novembre 1990.

 

 

 

Publié dans 3 - LE FIL D'OR N° 1 | Pas de Commentaire »

Séance d’hypnose particulière de Sylviane PICHS

Posté par francesca7 le 5 juillet 2016

 

ange envoie des coeursFRANCK m’avait gentiment invitée à faire une séance spéciale d’hypnose, en petit comité, dans le bureau de la direction, le jour de La TOUSSAINT qui était pour moi un jour de congé. 

Je revins donc, le soir, pour cette occasion et nous transportâmes le matériel dans le bureau. Nous nous retrouvâmes quatre ou cinq personnes allongées sur la moquette, toujours le casque aux oreilles. La séance débuta par la cassette audio classique avec la voix de FRANCK, puis tout changea et j’entendis la fameuse cassette qui m’avait tant bouleversée et que j’avais nommée : « LA CASSETTE DES ENFANTS ». 

A ce moment précis, je sentis FRANCK à côté de moi, à genou, travaillant de ses deux mains au-dessus de différents points de mon corps, en commençant par le bas du ventre, terminant au sommet de la tête. Sa voix, assourdie, me donnait à penser qu’il fournissait d’énormes efforts de concentration. Il parlait de chakras, de couleurs (les fameuses couleurs). Au niveau de la gorge, la musique changea encore, une ligne mélodique instrumentale, accompagnée par le bruit de la mer, m’enchanta. 

Sa voix disait : « facilité d’élocution, spontanéité, fraîcheur ». 

Sur mon front, il parla de médiumnité, de voyance, de voyage dans l’au-delà. J’étais légèrement inquiète, puis tout s’apaisa. Je sentis une très forte odeur d’encens (odeur particulière, plutôt d’encens d’église, qu’on ne trouve pas dans le commerce), qui devait par la suite revenir par moment, dans n’importe quel endroit, pour chaque fois, ou me prévenir, ou attirer mon attention sur le fait devant se produire. 

Ces odeurs d’encens, qui survenaient assez souvent, ont duré pendant toute une année de travail que je faisais chaque jour, durant au moins trois quart d’heure, sur la cassette audio de FRANCK. Elles m’ont permis d’attirer mon attention sur différents signes, m’ont appris à éveiller mon esprit sur le moindre fait, et m’ont enseigné, par la suite, puisque tout se transforme, à observer et à vivre avec le langage des signes. 

Je tiens à préciser que ces délicieuses odeurs d’encens ne sont pas le fruit de mon imagination, car si parfois j’inspirais ces effluves subites, le plus souvent, je les expirais, bouche grande ouverte et à pleins poumons. Cet état me ravissait. Il m’arrive encore parfois d’en avoir, mais plus rarement. 

A la fin de la séance donc, ayant rouvert les yeux, je fus surprise de constater qu’il n’y avait plus qu’Armelle et moi sur le sol. 

FRANCK m’appris qu’il m’avait ouvert les chakras ; je le remerciai, ne sachant pas de quoi il s’agissait et il m’embrassa chaleureusement.  Il me prêta la « CASSETTE DES ENFANTS » pour que je puisse la recopier chez moi et je lui achetai sa propre cassette.

Publié dans 3 - LE FIL D'OR N° 1 | Pas de Commentaire »

Avant Noël 1990 – le travail de Sylviane PICHS

Posté par francesca7 le 5 juillet 2016

 

 

amour-coeur-00109A dater de ce jour, commença mon travail. 

Le samedi, puisque FRANCK et ARMELLE repartaient, je pris congé de mes deux nouveaux amis. Je récupérai une adresse et un numéro de téléphone à Paris et FRANCK me demanda : « puisque vous connaissez la musique, pourquoi ne me feriez-vous pas une cassette audio » ? 

Je commençais à penser que cela était une grande farce et ma première réaction fut de refuser.  Il ne devait pas se rendre compte de la difficulté du travail, j’avais bien fait de la musique et du chant durant toute ma jeunesse, mais de là  à composer !…. 

Pendant un mois et trois semaines, j’étais poursuivie nuit et jour par cette demande. Je me réveillais la nuit avec dans la tête des phrases musicales que j’étais dans l’incapacité de retranscrire sur du papier à  musique. Par contre, je fis très vite le portait de FRANCK. 

Ce travail me passionnait, je peignais, yeux mi-clos, dans une semi inconscience et quelques jours après son départ, il fût terminé. J’étais ravie car l’expression que je souhaitais donner, me semblait correcte. 

Quelques temps après, lors d’un de ses passages, nous parlâmes de la façon dont ce portait avait été exécuté et, regardant un portrait de ma fille qui est au salon, il me demanda : « Est-ce que celui-là tu l’as peint dans les mêmes conditions » ? 

Je réalisai, seulement à ce moment-là, que non. 

Je lui expédiai le tableau un peu avant Noël 1990 !

 

 

….

Publié dans 3 - LE FIL D'OR N° 1 | Pas de Commentaire »

Un cadeau pour Sylviane PICHS

Posté par francesca7 le 5 juillet 2016

 

 

 

Les fêtes de fin d‘année approchaient. Je devais aller passer Noël dans ma famille. 

A la veille de mon retour, nous étions tous au salon et sur la petite table se trouvait un prospectus vantant les qualités et les performances de différents synthétiseurs, instruments, que je n’apprécie pas particulièrement, ayant fait des études classiques, tout bonnement et comme beaucoup, sur un piano.  

Tout de même, au dernier moment, j’empochai le prospectus et dès mon arrivée chez moi, commandai un des plus modestes, qui avait toutefois la faculté de faire des enregistrements. Un modèle plus élaboré m’aurait  davantage convenu, mais son prix était trop élevé pour ma bourse. 

livreLe 10 Janvier 1991, je reçois en remerciement de mon tableau, un livre offert par FRANCK, avec ses vœux – KUNDALINI ET RETOUR DU CHRIST – Merveilleux cadeau dédicacé ! 

FRANCK, avait trouvé son portait très réussi, surtout dans l’expression et la couleur des yeux que j’avais peint verts. 

Je me jetai à corps perdu dans la lecture de ce livre, tout en travaillant chaque matin, sous casque, la méditation avec les cassettes qui étaient en ma possession.

 

 

 

 

 

 

….

Publié dans 3 - LE FIL D'OR N° 1 | Pas de Commentaire »

Une surprise pour Sylviane PICHS

Posté par francesca7 le 5 juillet 2016

 

cadeau Le 15 Janvier 1991 mon synthétiseur est livré.

 

Oh ! stupeur, il s’agit du plus cher !

 

Je me précipite sur la facture et le bon de livraison….. On m’avait bien envoyé l’instrument le plus cher avec la facture du moins coûteux….. 

Très malhonnêtement, je ne dis rien. Grâce à ce cadeau inattendu j’avais de plus fortes raisons de me mettre au travail. 

Toujours hantée par des phrases musicales, je me réveillais maintenant avec des sons de cristal que j’étais parfaitement incapable d’écrire. Avec beaucoup d’efforts, j’arrivai enfin à faire deux morceaux, très difficiles à enregistrer, n’ayant pas le matériel approprié.  Le résultat fût plus que moyen, mais j’étais arrivée à faire ce que je croyais tout à fait impossible. 

C’est à ce moment, qu’avec mes deux amies, Jackie et Joëlle, nous fûmes amenées à faire un stage de contrôle mental. Ce stage nous fut conseillé par Jean-Louis, qui devait par la suite jouer un rôle dans mes investigations. 

Ce stage, dont je tairai le nom, présenté par un charmant instructeur, Joël, m’a ouvert des horizons et des espoirs qui ne pouvaient que consolider et favoriser mon travail avec les cassettes et le livre de FRANCK. 

Je constatai qu’il était l’empreinte parfaite du premier pas sur ma route de recherches. 

J’y ai appris à bien m’intérioriser et surtout à visualiser ; première étape conduisant à la clairvoyance de soi-même et d’autrui, permettant ensuite d’améliorer ou de transformer un état moral ou physique.  Enseignement, représentant une structure solide, rigoureuse, largement ouvert sur l’univers. Il dura deux fois deux jours. 

 

 

 

……

Publié dans 3 - LE FIL D'OR N° 1 | Pas de Commentaire »

12345...9
 

Vertiges en Provence |
DETP 2 dessiner et pei... |
Amandacolore |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Artigo
| PARKIN'SONG
| Through my eyes